Analyse des caractéristiques du régime d’accumulation rentier et les voies de son dépassement – 5in10 with Mourad Ouchichi

Mourad Ouchichi né le 07/10/1975 a Ath Laaziz dans la Wilaya de Bouira en Algérie. Docteur en science politique, Diplômé de l’IEP de Lyon II. Actuellement enseignant chercheur à l’université de Béjaiai. Ses recherches s’articulent autour de la problématique de la Rente, la nature des institutions en lien avec le développement des pays extractives. Son axe privilégié est les études comparatives entre l’Algérie est les pays extractivistes de l’Amérique Latine.

Comment expliquez-vous votre travail à quelqu’un qui n’est pas expert dans le même domaine et qui vient d’un autre contexte géographique ?

Ce travail consiste à analyser un système économique particulier ; à savoir les économies qui sont dépendantes de la rente dans ses différentes formes. Pour le cas particulier de l’Algérie (Afrique du Nord), il s’agit de la rente tirée de l’exploitation et de l’exportation des hydrocarbures. Le second volet du travail est axé sur les voies de dépassement de ce système. Autrement dit, réfléchir sur les réformes nécessaires pour casser les mécanismes rentiers du système et faire émerger une classe entrepreneuriale créatrice de richesses. En gros, réfléchir aux conditions de succès de la transition d’une économie rentière vers une économie productive.

Qu’est-ce qui vous a intrigué au début de votre parcours académique ? Quelles rencontres et quels défis ont été formateurs pour vous ?

Mon parcours académique est relativement atypique, justement à cause de ce qui m’a intrigué. Ayant commencé mes études universitaires en sciences économiques, j’avais compris que tels que enseignés dans les manuels aux étudiants, les concepts de la science économique ne sont pas ou peu opérationnels pour expliquer la réalité marchande algérienne, en raison justement de la domination du facteur politique dans les conceptions et mises en œuvre des politiques économiques. De ce fait, les lois du fonctionnement sont souvent neutralisées pour des décisions politiques dont l’unique objectif est le maintien au pouvoir d’un régime depuis l’indépendance du pays en 1962 à nos jours. C’est ainsi que dans le cadre de la préparation de mon doctorat, j’ai opté pour les sciences politiques, plus particulièrement en sociologie politique.

En quoi votre travail est-il lié aux visions du futur et comment aborde-t-il les questions de disparités ?

Un système rentier est par définition inégalitaire, car la distribution de richesses en son sein est de type clientéliste. Cette équation fait qu’il y a domination des classes oisives au détriment des classes laborieuses et productives. Cela provoque un renversement total de l’échelle de valeurs au sein de la société au détriment du travail. Un dépassement de ce système consiste justement à construire un futur dans lequel la valeur travail est au cœur de la formation des classes sociales.

Quel est le rôle des sciences humaines et sociales en période de bouleversements ? Et quelle peut être la tâche et le public d’un universitaire ?

Les sciences humaines et sociales jouent un rôle déterminant non seulement en périodes de bouleversements mais aussi en périodes d’accalmie, si on peut les qualifier ainsi, dans le sens où chacune, par son objet, met en lumière des outils analytiques et des perspectives critiques pour comprendre les changements sociaux, culturels, politiques et économiques. Elles permettent de contextualiser les événements, d’analyser les dynamiques sociales et de proposer des solutions basées sur une compréhension approfondie des enjeux.

Pouvez-vous recommander un livre, un texte, un film ou une exposition qui traite de manière efficace les questions et les visions du futur tout en abordant de manière intéressante les inégalités ?

A priori, je pense au livre de Samir Amin Le développement inégal. Essai sur les formations sociales du capitalisme périphérique (Paris, Éd. de Minuit, 1973, 365 p.). L’ouvrage, en réalité ancien, aborde la problématique des mécanismes du développement du sous-développement. Il offre donc une vision globale sur les rapports de domination Nord-Sud. Cependant, pour un chercheur avisé, la méthodologie et les outils analytiques sur lesquels l’auteur fonde son analyse peuvent être exploités pour comprendre les causes de la naissance et du développement des inégalités au niveau des pays, des territoires, etc. Par exemple, dans un pays rentier comme l’Algérie, il y a grosso modo deux “sociétés” : celle du centre – proche des centres de distribution de la rente contrôlés par l’État – et celle de la périphérie. Le rapport de domination de la première sur la seconde est la source principale des inégalités sociales avec tout ce que cela suppose comme accès à l’emploi, à la santé, à l’éducation, etc.


Citation: Analyse des caractéristiques du régime d’accumulation rentier et les voies de son dépassement – 5in10 with Mourad Ouchichi, in: TRAFO – Blog for Transregional Research, 04.04.2024, https://doi.org/10.58079/w5xk



Diesen Blogbeitrag zitieren
Forum Transregionale Studien (2024, 4. April). Analyse des caractéristiques du régime d’accumulation rentier et les voies de son dépassement – 5in10 with Mourad Ouchichi. TRAFO – Blog for Transregional Research. Abgerufen am 23. Mai 2024, von https://doi.org/10.58079/w5xk

Forum Transregionale Studien

The Berlin-based Forum Transregionale Studien promotes the internationalization of research in the humanities and social sciences. It provides scope for collaboration among researchers with different regional and disciplinary perspectives and appoints researchers from all over the world as Fellows. More...

Das könnte dich auch interessieren …

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.

Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search